Saint Félix Lauragais / La Jalabertie :  » La Ruche qui dit oui ! » 

Une Ruche est ouverte depuis le 17 mars 2016 à la Jalabertie. Caroline LANSON, à l’initiative du projet, rassemble actuellement une centaine de membres actifs et une vingtaine de Producteurs autour de sa quête du   » bien manger et de l’économie locale Lauragaise « . 

UNE RUCHE EST OUVERTE À St Félix Lauragais

Une Ruche est ouverte depuis le 17 mars 2016 à la Jalabertie. Caroline LANSON, à l’initiative du projet, rassemble actuellement une centaine de membres actifs et une vingtaine de Producteurs autour de sa quête du   » bien manger et de l’économie locale Lauragaise « . 

Aujourd’hui, la Ruche cherche à recruter de nouveaux Membres pour pouvoir pérenniser l’activité des producteurs locaux. Elle permet aux gourmands d’accéder à une superbe offre de produits #fermiers : légumes, fruits, pains, fromages, viandes, …

IMG_0690.JPGLes Membres peuvent venir récupérer leurs produits auprès des Producteurs tous les jeudis de 17h30 à 19h , lieu-dit Les Terrisses, comme dans un vrai marché !

IMG_0692.JPG

 

 

 

 

 

 

Les commandes se font par le biais du site Internet laruchequiditoui.fr du mercredi au mardi soir minuit.

A propos
La Ruche qui dit Oui ! donne à tous les moyens de construire un système alimentaire juste. Grâce à sa plateforme en ligne et à ses outils numériques, plus de 1000 Ruches ont été créées en Europe. Chaque semaine, producteurs locaux et consommateurs se retrouvent pour des marchés éphémères. Crée en 2011, le réseau rassemble aujourd’hui plus de 5000 producteurs et 160 000 gourmands réguliers.

Informations pratiques
Facebook : laruchequiditoui.fr
Tous les jeudis, de 17h30 à 19h00
Les Terrisses, La Jalabertie, 31540 St Félix Lauragais
Contact : Caroline Lanson ⎸caroline_lanson@yahoo.fr ⎸ 06 15 25 93 97

Le sommeil le plus réparateur est avant minuit

Les terrifiants effets du manque de sommeil par Céline Espitalier Guarrigues

Manquer le repos profond de 22h à minuit ne se rattrape pas. Il est donc nécessaire de se coucher tôt plutôt que s’endormir sur le canapé entre 21h et 22h puis avoir ensuite du mal à trouver le sommeil quand on va au lit.

Les terrifiants effets du manque de sommeil.

La privation de #sommeil est dangereuse. Un nombre d’heures de sommeil réduit, volontairement ou non, a des effets délétères sur tout votre corps. D’ailleurs, une étude publiée l’an dernier a démontré que même un petit manque à gagner de sommeil (moins de six heures par nuit durant une semaine) nuisait directement à plus de 700 #gènes du corps humain. Voilà qui est alarmant lorsque l’on sait que plus de la moitié des Américains ne dorment pas les sept heures ou plus recommandées, selon ce que révélait un récent sondage.

Voici pour vous une infographie et des explications sur tous les effets néfastes du manque de sommeil sur votre organisme, et ce, même après une seule nuit.

Infographie manque de sommeil de Céline Espitalier Garrigues

Source : Céline Espitalier Guarrigues

Sur la route… de « l’autosuffisance alimentaire », à Albi

Un an et demi après cette annonce médiatisée, qu’en est-il? Utopie en forme de coup de pub? Ou vraie belle idée qui demandera un peu de patience, à l’image de tout potager qui se respecte?

La ville d’Albi annonçait en 2014 s’être lancé un défi ambitieux : atteindre l’auto-suffisance alimentaire d’ici 2020. Trois ans plus tard, elle est encore loin du compte, mais plusieurs maraîchers, lycéens, associatifs, habitants, veulent se donner les moyens d’y parvenir….

Terres agricoles autour d'Albi.
Terres agricoles autour d’Albi. Crédits : Julie Gacon – Radio France

C’était en janvier 2016. La ville d Albi se lançait un défi ambitieux et se donnait quatre ans pour subvenir aux besoins alimentaires de ses 100 000 habitants agglomération comprise, en utilisant et en soutenant la production locale sur un rayon de 60 kilomètres. L’annonce ressemblait à un vœu pieu, mais elle a fait débat sur place et aussi dans la presse nationale après que le très sérieux site Reporterre titrait en avril dernier: « Dommage c’est du pipeau« .

 

Un an et demi après cette annonce médiatisée, qu’en est-il? Utopie en forme de coup de pub? Ou vraie belle idée qui demandera un peu de patience, à l’image de tout potager qui se respecte?

Sur la route par Julie Gacon

Retrouvez le PODCAST de @FranceCulture ICI

 

Agriculture biologique. La Haute-Garonne en tête du Palmarès de l’écologie 2016

En matière d’écologie, Toulouse figure parmi les bons élèves du territoire et la Haute-Garonne se classe 11esur 95 au rang des départements les plus écologiques.

Chaque année, le Palmarès de l’écologie du magazine La Vie fait le point sur les efforts des départements en matière d’écologie. La Haute-Garonne figure en bonne position. Détails.

En matière d’écologie, Toulouse figure parmi les bons élèves du territoire et la Haute-Garonne se classe 11esur 95 au rang des départements les plus écologiques. C’est en tout cas le résultat du Palmarès de l’écologie 2016réalisé par le magazine La Vie, en partenariat avec France Bleu. Comme chaque année depuis dix ans, le magazine classe les départements français en leur attribuant une note sur 20, représentative de leurs efforts sur le plan de l’écologie.

Huit critères retenus

Gestion des déchets, transition énergétique, agriculture biologique, qualité de l’air et de l’eau, consommation durable, protection de la biodiversité et agenda 21… au total, huit critères sont retenus pour établir le classement. Le palmarès change en fonction du critère principal retenu et le classement général est établi grâce à la moyenne des notes obtenues dans les huit critères.

Cette année, c’est la Loire-Atlantique qui prend la tête du palmarès, « malgré le dossier très controversé de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes », précise La Vie. Première nulle part, elle obtient la meilleure moyenne au classement général. Elle est suivie de près par la Gironde (2e), l’Hérault (3e) et le Morbihan (4e).

Voici le classement général établi par le magazine La Vie.

La Haute-Garonne, première en agriculture biologique

La Haute-Garonne, elle, se classe 11e au classement général et première sur le terrain de l’agriculture biologique, faisant mieux que ses voisins proches. Le Tarn et l’Ariège figurent ainsi tous les deux à la 15eplace du classement général ; l’Aude et le Gers sont 35e, les Hautes-Pyrénées terminent 41e et le Tarn-et-Garonne, mauvais élève, obtient la 65e place du classement. Non loin de là, les Pyrénées-Orientales, elles, sont plutôt bien placées puisqu’elles terminent 8e.

Du côté des mauvais élèves, le Val-de-Marne et l’Aisne terminent 95e. Globalement, Paris et les départements d’Île-de-France et de Picardie sont parmi les plus mal classés.

Actu Toulouse



Le Drive Intermarché

Recette : Un peu de Madeleine de Proust ?

Adieu conservateurs, édulcorant, acide et autres produits chimiques. On bannit les gâteaux industriels et on adopte la « Green Attitude », on devient éco-responsable et on transmet l’envie de manger bien et sainement !

Aujourd’hui nous partageons la recette du Blog #CheersLadies, qui nous fait (re) découvrir le goût  Des madeleines faites maison !

Adieu conservateurs, édulcorant, acide et autres produits chimiques.

On bannit les gâteaux industriels et on adopte la « Green Attitude », on devient éco-responsable et on transmet l’envie de #manger bien et #sainement !

LA RECETTE ICI

Revel : Du Jazz avant l’Ascenseur pour l’échafaud au Ciné-Get !

Mais à Revel, le Ciné-Get ne fait pas les choses à moitié lorsqu’il rend hommage ! Comme à chaque représentation de grandes œuvres cinématographiques, une animation d’envergure précède le film. Après la star montante local, DELVIS, cette fois c’est le grand trio de Jazz TATOO MOOD, habitué des dimanches « Jazzy » du Bar-Pub Musical Le NATIO, qui se produira en première partie de soirée : 

Hommage à Jeanne Moreau ce dimanche 17 décembre au #Ciné – Get de #Revel, avec une projection exceptionnelle du filme issu du roman de Noël Calef, paru en 1956 et réalisé en 1958 par  Louis Malle. Ce film noir est considéré comme l’un des premiers longs-métrages de ce que l’on nommait à l’époque la nouvelle vague .

Mais à Revel, le Ciné-Get ne fait pas les choses à moitié lorsqu’il rend hommage ! Comme à chaque représentation de grandes œuvres cinématographiques, une animation d’envergure précède le film. Après la star montante local, DELVIS, cette fois c’est le grand trio de Jazz TATOO MOOD, habitué des dimanches « Jazzy » du Bar-Pub Musical Le NATIO, qui se produira en première partie de soirée :

L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène, joue d’un instrument de musique, assis et intérieur
Loïc Papillon au saxo, Alain Gorrias à la guitare et Rose Gorrias à la basse/ @créditphoto TatooMood

CONCERT DE JAZZ

avec

TATOO MOOD

Et il est très vivement conseillé d’arriver en avance, les fourmillements aux bout des doigts, des talentueux musiciens, les démangent et ils sont très impatients de se produire !

Caroline Lizée

Synopsis

À Paris, Julien Tavernier, un ancien parachutiste, accomplit un crime parfait : il assassine son patron avec l’aide de la femme de ce dernier dont il est l’amant. Voulant effacer un indice compromettant qu’il a oublié sur les lieux du crime, il se retrouve bloqué dans l’ascenseur qui l’y ramène. Sa maîtresse et complice l’attend en vain au café, puis passe la nuit à chercher sa trace. Entre-temps, un jeune livreur a volé la voiture de Julien pour épater sa petite amie, fleuriste ; dans la virée qu’il fait avec elle, il panique et tue un couple de touristes allemands. Pendant ce temps, Julien fait tout ce qu’il peut pour essayer de s’extraire de l’ascenseur…

Fourquevaux : Carbonade 2 l’approche innovante d’un nouveau quartier

Une démarche participative et un shéma de mixité !
la mairie de Fourquevaux souhaite que cette opération de Carbonade ne soit pas un simple lotissement-dortoir mais au contraire un nouveau quartier vivant, formant avec le centre-bourg ancien, tout voisin, un ensemble cohérent « , explique le premier élu de Fourquevaux.

Carbonade 2 à FOURQUEVAUX : une approche participative innovante pour un nouveau quartier de village rural

On a pris l’habitude de voir nos villages s’étendre par une juxtaposition de villas sur des terrains agricoles. Les pâtés de maisons poussent d’un coup comme des champignons. Qui n’a pas rêvé de définir les caractéristiques du quartier dans lequel il va vivre ?
Aujourd’hui, la réglementation sur l’#urbanisme permet dans des cas précis de faire élaborer par les citoyens, le cahier des charges d’un nouveau quartier. (Dispositif « Orientations d’Aménagement et de Programmation – OAP »)

François Aumonier maire de Fourquevaux
François Aumonier, Maire de Fourquevaux, croit fermement en ce projet participatif / @creditphoto FC

C’est ce que propose la commune de Fourquevaux pour l’opération Carbonade 2 ; Son #Maire, François Aumonnier décrit le schéma dans lequel il attend les idées des futurs habitants.
Une démarche participative et un shéma de mixité !

La vie de village est une aventure collective où chacun trouve ce qu’il apporte : l’échange, le plaisir de « faire ensemble », la richesse des points de vue différents qu’on exprime pour arriver à un but partagé. C’est cela qui existe dans la vie associative et municipale, et que nous vous proposons d’appliquer aujourd’hui à la définition du nouveau quartier de Carbonade, à la définition de votre propre cadre de vie. Logement, services, équipements, commerces, espaces verts, circulation, stationnements… tout pourra être abordé.

A travers l’OAP, la mairie de Fourquevaux souhaite que cette opération de Carbonade ne soit pas un simple lotissement-dortoir mais au contraire un nouveau quartier vivant, formant avec le centre-bourg ancien, tout voisin, un ensemble cohérent « , explique le premier élu de Fourquevaux.

  • Mixité au niveau des constructions pour échapper à l’image trop traditionnelle des lotissements mono-architecture.
  • Mixité sociale (avec des logements sociaux intégrés)
  • Mixité intergénérationnelle
  • Mixité dans les surfaces habitables
  • Mixité habitat / équipements / activités économiques

Autour de tout cela l’intégration dans la ville, dans la vie locale et associative, avec la population actuelle. Pas évident d’entrer en contact avec les futurs habitants, qui attendent de leur côté la définition du nouveau quartier car qui d’autre qu’un habitant, actuel ou futur, du village saurait déterminer ce qu’il souhaite ?

Qui est le premier de l’œuf ou de la poule ?

Heureusement, d’autres aventuriers de l’urbanisme ont déjà expérimenté l’ #OAP et la Société Coopérative d’Intérêts Collectifs « Faire Ville » va faire le lien entre #Fourquevaux et les communes qui ont déjà créé des quartiers à partir d’une démarche participative.

Carbonade 2 plan
Le futur quartier de la Carbonade 2 / @créditphoto FC

Tout cela pourrait se faire dans la simplicité s’il ne fallait tenir compte des opérateurs intervenant sur le projet. En effet le foncier reste dans les mains du propriétaire, qui a mandaté APR Foncier pour piloter l’opération. Ce Lotisseur-aménageur a des objectifs, notamment en matière d’équilibre financier, et des délais dans son viseur. Ceux-ci ne s’harmonisent pas forcément avec la démarche, plus « humaine », de l’équipe municipale. Néanmoins, s’il est vrai que le lotisseur a laissé entendre qu’il pourrait prendre en compte les souhaits de la ville et les résultats de l’OAP, la condition soumise à un accord d’augmentation de la densité des constructions pour ce programme n’a pas convaincu les élus, qui rappellent que pour la commune cette demande ne peut être envisageable, a vu de la taille humaine de ce village et du projet.

L’avenir reste incertain pour ce futur quartier

Quadrature du cercle, bras de fer à envisager ou rencontre de bonnes volontés ? On peut facilement imaginer que si la commune s’était portée aménageur pour l’opération Carbonade 2, des verrous auraient déjà sauté, mais respectueux de la démocratie, François Aumonier, Maire de Fourquevaux, à respecté le choix du conseil municipal, qui n’était pas favorable à un tel dessein.

Pour en savoir plus sur ce projet, suivre son développement, ou découvrir la démarche OAP, voire participer à cette démarche, rendez-vous sur le site de Fourquevaux.

Le Petit Revelois

Fourquevaux, situé aux portes du Sicoval, sur l’axe Revel-Toulouse, à 12km des centres commerciaux de Labège et de Saint Orens est desservi par la ligne 57 du réseau Arc en ciel et d’un dispositif de transport à la demande de #Tisséo. Cette petite bourgade de 800 âmes dispose d’un joli centre-ville légèrement excentré de cet axe, qui lui permet de se développer dans le calme. Une vie locale soutenue et dynamique. Néanmoins, il est préférable, en cette zone rurale, de disposer d’un moyen de locomotion, permettant de joindre rapidement et à tout moment de la journée un terminus du réseau de transport en commun de Toulouse, et pour les adeptes de l’automobile, l’entrée de l’autoroute se situe à 8 kilomètres.

La commune organise son développement de part et d’autre de ce centre-ville pour conserver une continuité de l’axe de vie de la commune. Une première zone est en « attente » au nord-ouest, alors qu’au sud-est le projet Carbonade 1 est réalisé à près de 80% et se profile Carbonade 2. Le village devrait pouvoir compter, à 500 m du nouveau centre de Carbonade, sur une épicerie installée dans un bâtiment de la mairie. Deux pas plus loin, un cabinet de kiné est déjà présent. Un peu plus haut, une pizzeria accueille et livre les gourmands. Quels autres services et/ou commerces pourraient s’installer ? Une maison regroupant des professionnels de santé ?