Recette : Un peu de Madeleine de Proust ?

Adieu conservateurs, édulcorant, acide et autres produits chimiques. On bannit les gâteaux industriels et on adopte la « Green Attitude », on devient éco-responsable et on transmet l’envie de manger bien et sainement !

Aujourd’hui nous partageons la recette du Blog #CheersLadies, qui nous fait (re) découvrir le goût  Des madeleines faites maison !

Adieu conservateurs, édulcorant, acide et autres produits chimiques.

On bannit les gâteaux industriels et on adopte la « Green Attitude », on devient éco-responsable et on transmet l’envie de #manger bien et #sainement !

LA RECETTE ICI

Publicités

Fabriquer son propre dentifrice maison

Comme vous pouvez le constater avec nos recettes, faire un dentifrice maison n’est vraiment pas compliqué et est accessible à tous. Veillez cependant à n’utiliser les produits comme les huiles essentielles (quelques gouttes suffisent) ou le bicarbonate de soude qu’avec parcimonie, afin que leur effet ne soit pas contre-productif au niveau santé.

Huiles essentiels, argile, savon de Marseille, cristaux de soude, acide citrique, huiles végétales, shampoing solide …voilà une liste un peu bizarre, pour ceux qui ne se sont pas encore mis au #DIY (Do It Yourself), ou en français : Fait le toi-même !

Depuis quelques temps déjà, les gens prônent le fait-maison. C’est le cas pour l’alimentation bien sûr mais également pour les produits d’entretien, d’hygiène et cosmétiques, comme les shampoings ou la lessive. La liste des produits pouvant être fabriqué simplement, de manière naturelle et saine est très longue. Aujourd’hui, nous nous consacrerons à un produit se trouvant dans notre salle de bain : le dentifrice naturel.

Simple à faire, économique et écologique, il a le vent en poupe. Pour remplacer les dentifrices classiques contenant du fluor et des produits chimiques, la tendance est donc au dentifrice bio et à celui que l’on fait soi-même à partir d’ingrédients naturels.

Quels sont les avantages à fabriquer son dentifrice maison ? Quels sont les ingrédients nécessaires ? Les composants à privilégier ? Nous vous disons tout avec en prime, quelques recettes simples à faire et conseillées par nos experts de l’association Monanje écolonomique. 

Don pour votre magazine LE PETIT REVELOIS

Le petit revelois est un magazine web, à but non lucratif, totalement gratuit, sans financement d’aucunes sortes ni de financement publicitaires. Pour aider votre magazine un petit don !

€1,50

Mathilde, qui anime le groupe Revel Ville Zéro Déchet, sur Facebook, nous partage sa recette du dentifrice maison, à base de produits simple.

La recette du dentifrice maison :

L’image contient peut-être : nourriture

  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 4 cuillères à café d’argile blanche
  • Quelques gouttes d’huiles essentielles (HE) menthe.

Super facile à faire et pas si mauvais que ça  Fini les dentifrices industriels!!!

UN DENTIFRICE NATUREL : LES AVANTAGES

Ça fait un moment que vous vous tâtez, pour savoir si vous vous lancez dans le monde des #DIY et #Consommateurs eco-responsables ? Aujourd’hui vous vous sentez prêts à expérimenter le dentifrice maison ? Voici donc les principaux avantages à réaliser soi-même son dentifrice :

  • Vous savez ce que contient votre dentifrice
  • Vous faites des économies
  • Vous faites un geste écologique en n’utilisant que des ingrédients naturels et surtout, en n’utilisant pas de produits chimiques.
  • On respecte le défi #Zérodechets ou #ZéroWaste, car plus d’emballages !
  • Vous adaptez les propriétés et le goût de votre recette à vos besoins. (spéciale haleine, protection caries, gencives, c’est vous qui optez pour la bonne recette. Attention ax HE, juste 1 à 3 gouttes, car il s’agit de puissants concentrés actifs de plantes)
  • Simple et aussi efficace qu’un dentifrice industriel.

QUELS INGRÉDIENTS POUR FAIRE SON DENTIFRICE ?

Les ingrédients pour fabriquer son dentifrice maison

Pour faire vous-même votre dentifrice, vous avez le choix entre de nombreux ingrédients. Il y a ceux de base avec lesquels vous ferez le plus simple des dentifrices et il y a ceux qui sont spécifiques à certains besoins. (Source dentaly.org)

  • Les antibactériens : ils réduisent le risque de développement de la plaque dentaire et contrôlent la mauvaise haleine. Ils donnent aussi du goût à votre dentifrice. Parmi eux on trouve le jus de citron, les huiles essentielles de clou de girofle, de tea tree, de menthe poivrée, de thym, de citron ou encore de sauge.
  • L’agent moussant : pour que votre dentifrice mousse (mais ce n’est pas obligatoire), c’est simple il faut prévoir un peu de savon de Marseille naturel en copeaux ou en poudre.
  • Les abrasifs : nous vous conseillons l’argile qui est reconnu pour protéger l’émail dentaire ou encore pour son rôle anti-bactérien. Le bicarbonate de soude est bien sûr utilisé pour son pouvoir blanchissant même s’il existe des solutions beaucoup plus efficaces mais également pour son pouvoir neutralisant de l’acidité. Mais attention à ne pas trop l’utiliser et à ne pas trop en mettre.
  • Le sel de mer fin non raffiné : il va être utilisé pour cicatriser les gencives, pour stimuler la salivation et pour minéraliser les dents.
  • Les huiles essentielles : elles ont chacune leur rôle. Celle de clou de girofle est spécifique aux affections dentaires, celle de tea-tree est un antibactérien efficace, celle de Ciste pour les affections buccales, la menthe poivrée pour son pouvoir rafraîchissant et la myrrhe pour son côté cicatrisant et antiseptique…
  • l’huile de coco : aux effets antibactérien et blanchissant, elle peut être utilisée à part en guise en bain de bouche, tout comme l’hydrolat de menthe poivrée.

Vous n’êtes, bien sûr, pas obligés d’avoir tous ces ingrédients. Vous verrez qu’au début, vous ne testerez que quelques produits puis petit à petit, vous adapterez vos achats à vos besoins en matière de santé. (Source dentaly.org)

NOS RECETTES DE DENTIFRICE MAISON

Prêts pour tenter l’aventure et faire vous-même votre dentifrice ? Alors voici quelques recettes vraiment très simples pour faire un dentifrice naturel et efficace.

Une recette de dentifrice en poudre à l’argile

Comme vous pouvez vous en douter, l’ingrédient principal est l’argile. Mais il vous faudra aussi du bicarbonate de soude et de l’huile essentielle de menthe. Vous verrez que le résultat est une poudre que vous devrez utiliser sur une brosse à dent humidifiée. Voici les étapes de cette recette :

  • Dans un petit bol, mettez 3 cuillères à soupe d’argile
  • Ajoutez ensuite une cuillère à café de bicarbonate de soude
  • Mélangez
  • Versez maintenant 8 gouttes d’huile essentielle de menthe douce
  • Mélangez à nouveau
  • Versez dans un récipient en verre pour bien conserver la poudre

Conseil: Les poudres étant volatiles, il est recommandé de protéger votre nez et votre bouche avec un foulard ou un masque lorsque vous les manipulez.

Une recette de dentifrice à la menthe

Pour cette recette il vous faut de l’argile verte, du bicarbonate de soude, des clous de girofle, de l’huile essentielle de menthe et un verre d’eau. Procédez ainsi :

  • Mélangez 2 cuillères à soupe d’argile verte (réduite en poudre) avec une cuillère à soupe de bicarbonate de soude
  • Réduisez en poudre 2 clous de girofle et incorporez-les au mélange
  • Ajoutez petit à petit l’eau jusqu’à obtenir une pâte lisse
  • Ajoutez ensuite 2 gouttes d’huile essentielle de menthe

Ce dentifrice sera parfait en tant qu’anti-inflammatoire et antiseptique mais également pour avoir une meilleure haleine grâce au clou de girofle.

Une recette de dentifrice au charbon actif

Si vous souhaitez mettre à profit les propriétés blanchissantes du charbon végétal activé, nous vous proposons une recette 100% naturelle pour un dentifrice blancheur :

  • Faites fondre une cuillère à café d’huile vierge de noix de coco
  • Ajoutez une cuillère à café de charbon végétal actif et 10 gouttes d’huile essentielle de citron
  • Mélangez le tout et placez la préparation obtenue dans un petit récipient en verre

Il est préférable de n’utiliser ce dentifrice blanchissant qu’une à deux fois par semaine pour éviter de trop fragiliser l’émail de vos dents. Cette fréquence est par ailleurs tout à fait suffisante et largement recommandé par les professionnels des soins dentaires. (Source dentaly.org)

NOS CONSEILS

Faire son dentifrice

Attention : La fabrication de produits d’hygiène maison, comme son propre dentifrice implique de prendre quelques précautions. Vous ne devez, par exemple, jamais tremper votre brosse à dents directement dans la poudre ou la pâte.

Nous vous conseillons de préparer de petites quantités de dentifrice. Une préparation pour une semaine est amplement suffisante. Pensez à conservez-la dans un lieu à l’abri de la chaleur.

Quelques conseils de base

  • Lavez-vous les mains avant de faire votre préparation
  • désinfectez vos ustensiles.

L’hygiène est très importante, dans ce type de préparation, tant sur le matériel que sur vos mains.

Alors convaincu ?

Comme vous pouvez le constater avec nos recettes, faire un dentifrice maison n’est vraiment pas compliqué et est accessible à tous. Veillez cependant à n’utiliser les produits comme les huiles essentielles (quelques gouttes suffisent) ou le bicarbonate de soude qu’avec parcimonie, afin que leur effet ne soit pas contre-productif au niveau santé.

Le résultat est bluffant. Vos dents sont propres, saines. Ce dentifrice 100% écologique est aussi efficace que ceux que vous retrouverez sur les étals de vos supermarché. Avec la différence qu’un dentifrice fait par vous-même sera plus économique, plus écologique et plus naturel !

Article édité par l’association Monanje (Source dentaly.org)

Revel : Comment faire son propre kit de courses (presque) Zéro Déchet !

Depuis deux ans, on applique chez nous cette démarche de courses Zéro Déchet alors on va pouvoir directement vous montrer comment on se débrouille à la maison !

Bonjour à tous !

Il y a deux semaines, nous sommes partis à la rencontre de la Famille Presque Zéro Déchet pour les interviewer. Nous avons rencontré Jérémie, papa de la famille, avec qui nous avons échangé sur leur mode de vie Zéro Déchet et comment l’appliquer au quotidien. Et il nous a donné une excellente idée de ressource à partager avec vous !

Comment faire son propre kit de courses (presque) Zéro Déchet !

Bien sûr, le Zéro Déchet ce n’est pas que ce que l’on met dans notre assiette. Mais commencer par diminuer au maximum ses emballages alimentaires, c’est déjà un geste significatif qui change la donne !

Depuis deux ans, on applique chez nous cette démarche de courses Zéro Déchet alors on va pouvoir directement vous montrer comment on se débrouille à la maison !

Tous les samedis matin, on part au marché du coin et on n’oublie jamais :

– Nos deux gros sacs réutilisables
– Notre dizaine de sacs en tissu
– Nos tupperwares
– Une boîte en carton pour les oeufs
– Notre liste de courses
– Nos bocaux en verre

Arrivés au marché, on se rend chez notre maraîchère qui cultive en Haute-Vienne ses fruits et légumes. Elle vend aussi des produits qui viennent d’ailleurs mais nous privilégions toujours les produits locaux.

Manger local, c’est manger des produits qui ont émis moins de CO2 et c’est aussi ça le Zéro Déchet !

Notre maraîchère – qui s’appelle Maria – nous adore car on arrive toujours avec tous nos sacs en tissu. Pas besoin de gaspiller des poches plastique avec nous ! On se sert nous-mêmes, on verse les fruits et les légumes sur sa balance et on range le tout dans nos sacs en tissu. Elle remplit notre boîte en carton avec les œufs de son jardin et le tour est joué !

On n’a plus qu’à mettre tous les sacs en tissu dans les gros sacs réutilisables et à aller voir notre fromager. Lui, c’est nos tupperwares qu’il aime ! C’est là qu’il met notre fromage, notre beurre et notre crème. Aucun emballage superflu et tout le monde est content !

Comme vous pouvez le voir sur les photos, nos tupperwares sont en plastique car nous réutilisons des boîtes que nous avions déjà chez nous. Si vous n’en avez pas encore, privilégiez les tupperwares en verre qui sont bien meilleurs pour la planète !

Ensuite, petit passage à la boulangerie. La boulangère nous connaît bien depuis la première fois où on lui a dit « non merci, pas de papier pour notre pain ! ». Depuis, elle sait qu’elle met nos trois baguettes directement dans un de nos sacs en tissu.

Dernière étape des courses : notre épicerie en vrac. Là-bas, on y va avec nos bocaux en verre. William, notre épicier, les tare à notre arrivée si ce n’est pas déjà fait et nous prenons uniquement la quantité de produits dont nous avons besoin pour remplir nos bocaux. Pâtes, riz, lentilles, semoule, farine, lessive… C’est là que les courses sèches ont lieu !

Et le mieux, c’est d’avoir plusieurs types de bocaux. Des grands et des petits, comme ça vous pouvez choisir ceux qui correspondent le mieux à vos besoins du moment.

Parfois, nous allons aussi au supermarché pour acheter les produits que l’on ne trouve pas – encore ! – ailleurs : papier toilette, sel, poivre… Si vous devez aller au supermarché, pensez à toujours emmener votre kit de courses malgré tout car les conseils cités plus haut s’appliquent là-bas aussi.

Et si vous devez acheter un produit spécifique – par exemple de l’huile de sésame pour votre pad thaï surprise – privilégiez toujours les conditionnements en verre plutôt qu’en plastique.

Et voilà, en 1h30, nos courses sont faites et rangées ! Et comme les produits locaux, de saison et le vrac sont plus économiques que remplir tout son caddie chez Super U…

On mange pour deux personnes pour 60 euros par semaine !

Petite précision nécessaire : la viande et le poisson ne font pas partie de notre liste de courses, ce qui permet à notre budget hebdomadaire d’être assez bas. Si vous en achetez, pas de problème pour faire dans le Zéro Déchet ! Il vous suffit d’ajouter un tupperware pour la viande et un pour le poisson et de demander à votre boucher et votre poissonnier de les remplir.

Il faut aussi préciser que nous partons toujours faire nos courses avec une liste de provisions préétablie. Avant d’y aller, on détermine ce dont on a besoin et on garde cette liste avec nous pendant toutes nos emplettes. Comme ça, on raye les produits au fur et à mesure, on n’oublie rien et on ne s’écarte pas de nos besoins en achetant du superflu !

Notre dernière petite astuce pour éviter de se faire prendre par surprise par les déchets : on garde toujours un sac en tissu dans notre sac à dos / à main et dans notre voiture. Comme ça, si on doit partir acheter quelque chose à l’improviste et qu’on n’a pas le temps de rassembler notre kit de courses, on évite tout de même de consommer des emballages dont on peut se passer !

Toujours être prêt !

Voilà, on espère que ce dossier vous aura été utile et on a hâte de voir vos propres kits de courses ! Car au-delà du fait d’inspirer à l’action avec nos interviews et nos reportages, on veut vraiment partager avec vous les gestes clés à mettre en oeuvre dans son quotidien pour transformer notre mode de consommation alimentaire.

C’est pourquoi on va continuer à vous proposer des ressources gratuites et partageables à tous ! Pour faire passer le message et inspirer toujours plus de personnes à passer à l’action. D’ailleurs, si vous avez envie que l’on aborde un thème particulier ou que l’on développe une ressource spécifique, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous écrire un mail !

Marion et Jordan, pour Out of the Box

Article édité par le Site : Mon Kit de Courses

Out-of-the-box

Paysans, scientifiques, entrepreneurs, citoyens… nous partons à la rencontre de celles et ceux qui œuvrent pour développer une alimentation durable. Nous partageons nos rencontres en vidéos, en articles et en reportages photos. L’idée ? Communiquer sur ces initiatives qui font bouger les lignes et favoriser l’émergence d’idées et de modes de vie qui sortent du cadre.

Les indispensables de la maison : bicarbonate, percarbonate et cristaux de soude

Zéro pointé pour la javel : nocive pour la santé et pour l’environnement, elle favorise le développement de bactéries résistantes et son efficacité dans le temps est très limitée. Pire, elle ne contient pas de tensioactifs…Et donc elle ne nettoie pas ! Bref, on la bannit de nos placards, et on la remplace par des produits naturels (si, si, c’est possible !) :  à eux trois, bicarbonate, percarbonate et cristaux de soude la remplacent utilement, les effets négatifs en moins.

 

Zéro pointé pour la javel : nocive pour la santé et pour l’environnement, elle favorise le développement de bactéries résistantes et son efficacité dans le temps est très limitée. Pire, elle ne contient pas de tensioactifs…Et donc elle ne nettoie pas ! Bref, on la bannit de nos placards, et on la remplace par des produits naturels (si, si, c’est possible !) :  à eux trois, bicarbonate, percarbonate et cristaux de soude la remplacent utilement, les effets négatifs en moins.

Quel bicarbonate pour quel usage ?

S’il ne nous viendrait pas à l’esprit de nous badigeonner de percarbonate ou de cristaux de soude, le bicarbonate peut quant à lui être intégré dans notre routine slow. Gommage maison, dentifrice, déodorant…Sont autant d’utilisations possibles du bicarbonate en soin du corps.

Attention cependant, on n’utilise pas le bicarbonate de soude technique pour l’hygiène ! D’une pureté moins élevée, il est trop abrasif pour être utilisé sur la peau, on lui préférera donc le bicarbonate de soude cosmétique, spécialement dédié à cet effet.

Pour les mêmes raisons, si l’on s’en sert comme aide culinaire (poudre à lever…), on utilise alors du bicarbonate de soude alimentaire, qui peut être utilisé sans problème pour l’hygiène. Si l’on doit n’en choisir qu’un, ce sera donc celui-ci !

En revanche, rien ne nous empêche d’utiliser du bicarbonate de soude cosmétique ou alimentaire pour l’entretien de la maison : la différence se situant au niveau de la seule pureté, il sera tout aussi efficace que du bicarbonate de soude technique…Mais plus cher.

Bicarbonate, percarbonate, cristaux de soude : quelles différences ?

Composition

A ne pas confondre avec la soude caustique, dangereuse tant pour notre santé que pour l’environnement, bicarbonate, percarbonate et cristaux de soude sont tous trois issus du carbonate de sodium.

Le carbonate de sodium est un agent de surface tensioactif : il a des propriétés nettoyantes (à l’inverse de la javel, qui, rappelons-le, ne contient pas de tensioactifs). Dans la nature, on le trouve dans les gisements de natron (issus de l’évaporation des lacs salés). Au jour d’aujourd’hui, il est parfois encore extrait des gisements de natron, mais aussi fabriqué par l’Homme à partir de sel, eau et craie. On l’appelle également…Cristaux de soude !

Les cristaux de soude entrent donc dans la composition du bicarbonate, aux côtés d’eau et de dioxyde de carbone, et du percarbonate, où ils sont alors associés à de l’eau oxygénée (ce qui lui confère ses vertus blanchissantes).

Présentation

Le bicarbonate se présente sous la forme de poudre blanche, tandis que le percarbonate et les cristaux de soude ressemblent à une poudre cristallisée.

Biodégradabilité

Si tous trois sont 100% naturels, seuls le percarbonate et le bicarbonate de soude (tant qu’il n’atteint pas 60°C, auquel cas il se transforme en cristaux de soude) sont biodégradables.

Précautions d’usage

Si en principe le bicarbonate de soude, moins abrasif, ne requiert aucune précaution particulière, le percarbonate de soude et les cristaux de soude sont irritants, il convient donc de se protéger en les manipulant avec des gants.

Et bien évidemment, tous trois sont à conserver hors de portée des enfants, au même titre que n’importe quel produit ménager.

Le bicarbonate de soude : une poudre Tout en Un !

la-droguerie-ecologique-bicarbonate-de-soude-technique-1kgSi de ces trois produits nous ne devions en retenir qu’un, ce serait sans aucun doute le bicarbonate de soude : polyvalent, il remplace à lui seul l’assouplissant, le détachant, le désodorisant, les nettoyants pour tissus, la crème à récurer…Son seul bémol ? Il ne doit pas être utilisé sur de l’aluminium, ni sur des tissus en soie ou laine.

Seul, il nettoie et désodorise les tissus et moquettes. Et d’une manière générale, c’est un désodorisant hors pair : cendriers, litière de chat, frigos…aucune mauvaise odeur ne lui résiste !

Avec de l’eau en proportion plus ou moins grande, il agit comme assouplissant, détachant et blanchissant du linge. Il permet également de nettoyer les métaux, et fait office de poudre à récurer.

Associé à du vinaigre blanc, il forme une crème à récurer dont l’efficacité n’a rien à envier à celles que l’on trouve en grande surface…

66 BILLLET BICAR & CO TABLEAU

* Recette extraite du Cahier de recettes de la Droguerie Ecologique.

Le percarbonate de soude, l’allié du linge !

la-droguerie-ecologique-percarbonate-de-soude-1kgSi, comme le bicarbonate de soude, la liste des qualités du percarbonate est longue, on l’aime essentiellement pour prendre soin de notre linge : c’est un formidable blanchissant et détachant.

L’eau oxygénée que le percarbonate contient lui confère des propriétés oxydantes qui en font un excellent blanchissant : il redonne au linge blanc jauni par le temps tout son éclat ! Et surtout, aucune tache organique ne lui résiste : thé, café, vin, transpiration, herbe, encre, sang…

Note : Attention toutefois au linge délicat et au linge de couleur !

Compte tenu de sa teneur en carbonate de calcium, il est également un excellent nettoyant, et peut être utilisé pour le four, le réfrigérateur, les théières et bouilloires, les rideaux de douche, les poubelles, les carrelages…On retient également son efficacité sur les joints, en intérieur comme en extérieur, et en tant que désodorisant, particulièrement quand on l’associe au bicarbonate.

Don pour votre magazine LE PETIT REVELOIS

Le petit revelois est un magazine web, à but non lucratif, totalement gratuit, sans financement d’aucunes sortes ni de financement publicitaires. Pour aider votre magazine un petit don !

€1,50

Les cristaux de soude : un décrassant hors pair !

la-droguerie-ecologique-soude-en-cristaux-500gPlus abrasifs que le bicarbonate et le percabonate, les cristaux de soude sont aussi plus détergents, et donc plus efficaces, ce seront donc des alliés de taille pour venir à bout des taches les plus résistantes.

Au rang de ses qualités, on l’apprécie donc pour son côté décrassant : hormis l’aluminium, le chêne et le châtaignier, on peut l’utiliser pour nettoyer les surfaces très encrassées, du réfrigérateur à la terrasse, en passant par les toilettes ou encore les canalisations, qu’il permet de déboucher.

Il est également utile pour nettoyer la vaisselle / les verres tachés et leur redonner leur éclat, et peut servir à la fabrication d’un liquide vaisselle ou encore d’un nettoyant multi-usages.

Et, comme le bicarbonate et le percarbonate, il a toute sa place pour soigner le linge : eau dure comme linge très sale ne lui résisteront pas !

Et vous, comment les utilisez-vous ?

Article édité par Marion pour le site Greeweez.

En savoir plus en cliquant sur le lien ICI

Apprendre à fabriquer ses produits d’entretien naturels pour un ménage pas cher et écolo

Les consommateurs que nous sommes ont aujourd’hui l’œil bien ouvert… et le bon!

Fini l’achat les yeux fermés du dernier produit miracle, flacon rose bonbon et toxicité garantie, imposé à grands coups de publicité. Écologique et pas cher, le ménage au naturel revient en force ! Chacun redécouvre les pouvoirs magiques du sel, du citron, du vinaigre blanc ou encore de la Terre de Sommières, pour faire briller sa maison sans mettre en jeu sa santé, ni impacter l’environnement.

Faire ses produits d’entretien naturels pour un ménage pas cher et écolo

Faites-vous partie des « revenus » de cette société de surconsommation destructrice ? Alors vous utilisez déjà probablement le vinaigre blanc, le citron, le savon de Marseille ou le sel dans l’entretien de votre maison. Ces produits naturels peu coûteux font briller les plaques de cuisson, blanchir le linge, enlever une tache de gras sur votre canapé sans effort… le tout pour un tout petit budget !

Pour les retardataires, direction le placard à la recherche des « meilleurs produits nettoyants de tous les temps ». Ensuite, il ne vous reste plus qu’à mettre en oeuvre les astuces qui permettent d’exploiter les capacités inégalables de ces produits de tous les jours, avec quelques recettes faciles.

Le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc, par exemple, entrent dans la composition de recettes de produits ménagers vraiment efficaces et faciles à faire. Ces produits naturels, dont l’efficacité n’est plus à prouver, sont une alternative intéressante à ceux proposés en magasin, souvent dangereux et très polluants.

 

Découvrez chaque semaine sur le site « Le Petit Revelois » et la page Facebook  de MONANJE ECOLONOMIQUE

https://www.mieux-vivre-autrement.com/faire-ses-produits-dentretien-naturels-menage-pas-cher-ecolo.html

Tian de légumes 

Laura, 23 ans de Toulouse, passionnée de voyages et amatrice de chocolat, partage avec vous ses coups de cœur, ses bonnes adresses food et ses petites recettes.

LÉGUMES

Tian de légumes

Le tian de légumes est un plat provençal qui tire ses origines du nom du plat en terre cuite dans lequel il était préparé, à la façon d’un tajine. Simple, coloré et visuellement original, il accompagne parfaitement les grillades en cette saison estivale.

A l’occasion d’un barbecue en famille, j’ai réalisé une version traditionnelle du tian de légumes composée de tomates, aubergines, courgettes et pommes de terre. Le tout relevé par le parfum du thym, de l’oignon, d »une pointe d’ail et d’huile d’olive pour évoquer la Provence. Le tian de légumes accompagne parfaitement la viande grillée, tout en saveurs et en légèreté……..Source : Tian de légumes 

Découvrez son blog, haut en couleurs, dont les images éveillent les papilles : Le blog Vingt et Un degrés !

La recette du Nutella maison

Aujourd’hui, le petit revelois vous propose la recette de la pâte à tartiner maison. Une alternative aux grandes marques industrielles vendues en grande surface.

Une recette facile à réaliser et nécessitant peu d’ ingrédients:

Ingrédients :

  • Pour 1 pot de 450 g environ
  • 125 g de chocolat dessert noir
  • 50 g de beurre à température ambiante
  • 1 boite de lait concentré sucré (1 boite fait 397 g)
  • 1 cuillerée à café d’huile de noisettes.

Ustensiles :

  • 1 casserole
  • 1 cuillère
  • 1 petit mixer
  • 1 pot ou 2 pots avec couvercle (500 g le tout)

Préparation :

Sortir 50 g de beurre du réfrigérateur un peu en avance pour qu’il soit ramolli

Dans une casserole, faire fondre 125 g de chocolat à feu doux. Quand le chocolat a une texture bien lisse ajouter hors du feu le beurre coupé en petits morceaux et mélanger

Ajouter ensuite la demi boite de lait concentré sucré au reste dans la casserole et laissez 2 mn sur feu doux, tout en remuant.

Terminer par 1 cuillerée à café d’huile de noisette et bien mélanger le tout

Mettre en pot (s) et conserver au réfrigérateur

La recette de la Pate à tartiner au chocolat