Revel : Venez rire en famille !

Rencontres Itinérantes du Rire » en famille 

Yoga du Rire

Expérimentez le rire et ses nombreux bienfaits. Partez à la recherche de votre gai-rieur intérieur pour évacuer le stress, réveiller la joie de vivre et améliorer la santé!


« ce n’est pas parce qu’on est heureux que l’on rit mais parce que l’on rit que l’on est heureux »

Rejoignez les R.I.R. en famille
2017 – 2018

« Rencontres Itinérantes du Rire » en famille
(seul ou accompagné – dés 4 ans avec un parent)
en Tarn et Lauragais
les dimanches matin de 10h30 à 11h45 :

– 03 décembre 2017 à REVEL
– 04 février 2018 à CASTRES (MJC de Saïx)
– 08 avril 2018 à REVEL
– 10 juin 2018 à CASTRES (MJC les Salvages)

Le rire est aussi important pour les enfants que pour les adultes. Au cours d’une journée, les enfants rient plusieurs centaines de fois et leurs parents, grands enfants, rient en moyenne moins de 20 fois par jour.
Par leur participation commune à des jeux du rire, enfants et adultes apprendront à se détendre ensemble, à augmenter leur complicité réciproque.
Le but de ces rencontres est d’amener chacun à expérimenter l’abandon par le rire, une approche où l’important tient dans l’envie de jouer pour que le « je » s’abandonne dans le « jeu » à la rencontre se son âme d’enfant libre, poétique et authentique.

Le Yoga du Rire, c’est quoi? :

Le yoga du rire (Hasya Yoga) est une méthode développée par le médecin généraliste indien Madan Kataria et sa femme, Madhuri Kataria, professeur de yoga. Selon ses inventeurs, le yoga du rire repose sur la thèse : « l’action entraîne l’émotion » et l’idée qu’il faudrait augmenter la production des endorphines dans le cerveau, qualifiées d’hormones de bonheur. Le yoga du rire est un concept unique car les personnes rient intentionnellement – sans avoir recours à l’humour, aux blagues ou à la comédie.

Le rire est initié comme un exercice, pratiqué en groupe, mais avec le regard et l’espièglerie, il devient rapidement naturel et très contagieux. La raison pour laquelle on l’appelle « yoga du rire » est qu’il combine exercices de rire et respirations yogiques. Ceci augmente l’apport en oxygène au corps et au cerveau et qui permet à la personne de se sentir plus énergique et en meilleure santé. Tout le concept du yoga du rire est basé sur des études scientifiques qui tendent à démontrer que le corps ne fait pas la différence entre un rire naturel et un rire simulé – à la condition qu’il soit fait avec énergie et intention. La personne en retire ainsi les mêmes bienfaits physiologiques et psychologiques.

Le premier « club de rire » aurait officiellement vu le jour en Inde, à Mumbai le 13 mars 1995. Il a débuté avec un petit groupe de cinq personnes dans un parc public, mais le concept s’est rapidement répandu à travers le monde et il y a aujourd’hui des milliers de clubs de rire dans 65 pays.

(source Wikipedia)

Sorèze : Dom Robert fête ses 110 ans

Les 9 et 10 décembre prochain, l’Abbaye-école de Sorèze et le Musée Dom Robert célèbre les 110 ans de la naissance de Dom Robert

Les 9 et 10 décembre prochain, l’Abbaye-école de Sorèze et le Musée Dom Robert célèbre les 110 ans de la naissance de Dom Robert

Lissiere travaillant sur le metier à tisser du musee Dom Robert à l'Abbaye-ecole de Sorèze
Lissiere travaillant sur le metier à tisser du musee Dom Robert à l’Abbaye-ecole de Sorèze
Au programme : Démonstration de tissage, conférence, rencontre et diffusion de films d’archives
Samedi et dimanche :
  • De 14h00 à 17h30, démonstration de tissage sur le métier à tisser et  témoignage d’une lissière de son travail à l’atelier Goubely,
  • Diffusion en continu le samedi et le dimanche,  du film « Les Champs de laine » de Patrick Cazals, et d’autres films d’archives, provenant du musée d’Aubusson.
Dimanche 10 décembre
  • Conférence-Visite commentée
  • De 15 à 17h
  • Une conférence-projection, menée par Mme Sophie Guérin-Gasc, sur 20 ans de recherches autour de l’œuvre de Dom Robert, suivie de la visite commentée du musée Dom Robert.
Attention ! Nombre de participants limité.
Tarif : 9€

Revel : Un nouveau maire, un nouvel adjoint, trois nouveaux conseillers

Alain Châtillon pas tout à fait parti

Après avoir rappelé le parcours politique et publique de son prédécesseur et tous les projets réalisés sous le mandat d’Alain Châtillon, Étienne Thibault a précisé qu’il comptait sur l’action de l’ancien maire….

Avec 28 voix de la majorité et trois votes blancs de l’opposition socialiste, le premier-adjoint de la commune, Etienne Thibault, a été élu, le 6 novembre 2017, nouveau premier magistrat de la commune, en remplacement d’Alain Chatillon, qui soumit à la loi (février 2014), interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec un mandat de député ou sénateur et/ou de Président d’intercommunalité, a du faire un choix. L’ex #Maire, à opté pour le #Sénat, laissant de fait son poste au sein de la Municipalité de #Revel et à la tête de l’intercommunalité.

voeux-dalain-chatillon

«En restant à Paris et de par mes fonctions au Sénat j’espère pouvoir défendre le rural qu’on a tendance à oublier», soulignait-il lors de ce conseil municipal auprès des différentes presses présentes. « Je sais qu’Etienne Thibault est un homme de devoir, loyal et  franc. Un homme de caractère qui saura faire en sorte que les Revélois ne soient pas fiers de nous mais de leur ville»

C’est donc sous les applaudissements d’une dizaine de citoyens présents, un peu plus nombreux qu’habituellement pour l’occasion, que s’est déroulée l’élection du nouveau Maire de Revel, qui n’avait pas changé depuis 1989 dans la commune de Revel, année du premier mandat d’Alain Châtillon.

Pas d’opposition

Le conseil muncipal s’est ouvert avec Léonce Gonzato qui s’est adressé aux élus, demandant qui serait candidat parmi les membres du conseil municipal. Une seule main s’est levée, celle du premier adjoint d’Alain Châtillon : Étienne Thibault. Appelé à voter à bulletin secret, les élus ont sans surprise choisit presque à l’unanimité de dire oui à cette candidature. Avec 28 voix pour et trois bulletins nuls, Étienne Thibault a été élu maire de Revel.

Etienne Thibault qui lors de son premier discours à précisé à la Voix du Midi Lauragais : « C’est Pierette Espuny qui endosse la fonction de première adjointe. Pour les fonctions d’adjointes et d’adjoints, nous avons juste fait monter d’un cran ceux qui étaient déjà en poste, en respectant la parité»

Le Sénateur Alain Chatillon a profité de cette intervention, pour annoncer non sans enthousiasme la nomination de Léonce Gonzato qui, avec ce système, devient pour son deuxième mandat le huitième adjoint en charge des seniors, des relations avec les associations caritatives. Il profitait également de sa prise de parole, pour annoncer avec beaucoup d’éloquence la nomination du numéro 2 de son ex entreprise ( Ndlr : Nutrition et Santé ), Laurent Hourquet (Directeur Adjoint de Nutrition et Santé), au conseil municipal.

Alain Châtillon pas tout à fait parti

Après avoir rappelé le parcours politique et publique de son prédécesseur et tous les projets réalisés sous le mandat d’Alain Châtillon, Étienne Thibault a précisé qu’il comptait sur l’action de l’ancien maire en tant que conseiller municipal « en attendant son retour indispensable à la tête de la mairie en 2020 ».

La liste des nouveaux adjoints (dans l’ordre) Pierrette Espuny, Francis Costes, Marielle Garonzi, Michel Ferret, Annie Veaute, François Lucena, Odile Horn et Léonce Gonzato. Christian Vienot, Thierry Frede et Laurent Hourquet ont quant à eux été nommés conseillers délégués.

Le petit revelois

#Revel : Le RTA recrute de bonnes volontés

Le RTA a besoin de vos service !

L’avenir de l’un des événements annuel phare de la cité reveloise est en jeu.
Un travail administratif de plus en plus lourd et quelques personnes ayant déjà beaucoup (trop) donné, amène le Revel Team Auto à remettre en question les prochaines éditions…

L’appel du président du Revel Team Auto, Gérard REBOURS aux habitants de notre bastide ne peut laisser indifférents, les centaines de fans, se rassemblant chaque année pour vivre cette mythique course de Côte #Revel-#SaintFérréol, présente depuis plus de 40 ans dans notre cité reveéloise :

« Certains de nos membres, et non les moins actifs, ont exprimé le souhait de passer le flambeau, pour des raisons diverses et personnelles et nous tenons à les remercier du dévouement depuis toutes ces années.
De ce fait, dans les conditions actuelles et au vu des nouvelles exigences administratives que nous rencontrons pour organiser la 41ème course de côte de Revel- ST Ferréol- Vaudreuille, en juillet 2018 nous faisons appel à de nouveaux bénévoles pour le jour de la course mais aussi en amont pour préparer notre accueil aux pilotes et différentes missions dispatchées en commissions.

Si vous voulez entendre de nouveau les moteurs vrombir sur les mythiques pentes de Revel, venez nous rejoindre au sein du club, et nous apporter votre aide, vos connaissances, … pour une nouvelle édition 2018.

Malheureusement si nous n’avons pas assez de bénévoles motivés et prêts à s’engager dans l’organisation de la course , nous serons dans l’obligation de l’annuler

Contact :
https://revel-team-auto.jimdo.com/ où vous trouverez toutes les coordonnées nécessaires.
Sportivement.
Gérard REBOURS
Président du REVEL TEAM AUTO

Je suis une femme…

Je suis une femme,

je suis épouse, cuisinière, mère, je suis l’infirmière, l’institutrice, la confidente, la psychologue, la directrice….

Je suis l’amante, la maîtresse. Je suis la femme qui ne veut pas dormir seule, mais mourir de plaisir sous les caresses de mains avides de plaisirs. Je suis la maîtresse sans tabou, je suis celle qui sous un regard de braise se sent emplie d’une passion charnelle que seule une étreinte sauvage saurait épancher. Je suis celle qui ne craint pas vos jugements, car libre de mon corps.

Je suis une femme, une épouse, une mère, une amante, ni pute, ni soumise, je suis celle que je souhaite. Je suis toutes les femmes, je suis la femme 3.0 !

Je me suis battue depuis des siècles pour obtenir le droit au bonheur, mais d’autres en ont décidé autrement. Certaines de ma tribu, n’ont pas compris le chemin qui conduit à l’épanouissement. Elles veulent toujours plus et encore. Appliquant ce qu’elles ont combattu, atteinte par la soif intarissable du pouvoir, d’un besoin de reconnaissance, parfois de vengeance, pour ces ères de douleurs et d’indifférences, condamnant cette société patriarcale à la maxime : Oeil pour Oeil, dent pour dent ! Condamnant leurs sœurs à devoir toujours en faire plus. Les obligeant à choisir une liberté factice qui n’en est plus une, culpabilisant les brebis égarées, qui n’opteraient pas pour leurs actes révolutionnaires. 

La femme qui ne veut pas de pouvoir, d’argent ni de carrière, mais qui s’épanouie totalement dans son rôle de mère. Qui voue sa vie à ses enfants et leur bien-être, s’assurant qu’ils deviendront des adultes qui produiront des richesses, quel qu’elles soient, heureux et sachant reconnaître le bonheur. En quoi sont-elles condamnables, de ne vouloir que cette option. Et si le bonheur était sur ce chemin ?

La femme qui ne veut pas d’enfants. Sacrilège, enfanteras tu devras ! Sous le coup de l’hallali générale, elle fera toute sa vie le dos rond, faute d’avoir accepté d’avoir le ventre plein d’une future vie. Égoïsme ? ET si ces femmes avaient seulement comprit qu’elles ne pourraient pas tout avoir, tout donner, tout réussir et qu’elles aient tout simplement opté pour le droit à choisir d’être heureuse,  tel qu’elles l’ont décidée !

Je suis une femme, je suis libre d’être soumise, indépendante, célibataire, mère au foyer, amoureuse. Je suis une femme et j’ai le droit au bonheur tel que je le veux moi. Je suis une femme et je n’ai besoin de personnes pour me guider, n’en déplaise à me sœurs Femen, Chiennes de Gardes, ni pute ni soumise et autres guerrières. Je suis une femme je suis libre, libre de dire non, libre d’enfanter, libre de pratiquer le sexe comme je le souhaite et vous êtes libre de me juger et de perdre de précieuse minutes de votre vie à juger.

Ou vous pouvez, vous asseoir quelques instants et relire ce texte, encore et encore, jusqu’à ce que vous compreniez ….

 

Anonyme

Les GAGA(s) s’exposent à la nouvelle adresse de la Galerie 113

Du côté de la Pomarède, dans un jardin à La Walt Disney, un couple étrange vit dans une belle roulotte ancienne, flanquée de petits ateliers d’artistes :

C’est un duo qui lorsqu’il prépare une exposition en commun, s’est baptisé « les GA-GA », en collant l’une à l’autre la première syllabe de chacun de leur patronyme :
GA-teau et GA-rnier, Sophie et David pour leurs intimes.

Les gagas 2Ces deux joyeux lurons travaillent d’ordinaire en solo, même s’ils s’influencent souvent réciproquement. Mais leur créativité inépuisable et féerique redouble, voire quadruple lorsque toutes leurs mains s’activent. Sous la dictée loufoque de leur cerveau à quatre hémisphères, toujours prompts à turbiner sur des jeux de mots aussi tirés par les cheveux que cocasses, ils font de vraies merveilles : avec des riens, des bouts de ficelle, des débris de tissus, de bois ou de verre, mais aussi avec un soupçon de terre cuite, des objets de rebut, et quelques boulons tirés d’une valise magique qui se remplit toute seule…

Ils créent ainsi des sculptures qui rivalisent avec celles de la fabrique de Gepetto et font la nique aux Beaux-Arts, auxquels ils n’ont rien à envier : ni le savoir-faire, ni  l’esprit d’avant-Garde.

Vous êtes donc gagalement invités à venir savourer leur surprenante galerie de portraits, imaginaires ou réalistes, réalisés dans des matériaux inattendus mais qui pèsent d’un poids très juste = celui du talent associé à la Poésie.

Les GAGA(s) s’exposent à la nouvelle adresse de la Galerie 113, au 36 avenue Frédéric Mistral à partir du 3 Novembre 2017

Comment repenser son modèle économique en augmentant sa rentabilité ?

Comment repenser son modèle économique en augmentant sa rentabilité ? Comment créer de la valeur ajoutée tout en se démarquant de la concurrence ?

Une opportunité : Faire appel à l’économie de la fonctionnalité et à la coopération

BioVallée Lauragais organise le Jeudi 30 novembre 2017, à Revel et en lien avec différents partenaires (HPH Occitanie – EFP – Taparel – MB2 Conseil – Inddigo – CJD MP – ADEME Occitanie), des ateliers sur le thème de :

Comment repenser son modèle économique en augmentant sa rentabilité ? Comment créer de la valeur ajoutée tout en se démarquant de la concurrence ?

Une opportunité : Faire appel à l’économie de la fonctionnalité et à la coopération

 Jeudi 30 novembre 2017 – 14h
SIPOM de Revel
Salle de réunion – Chemin de Saint-Pierre – 31250 REVEL

 Les objectifs de cette rencontre :

  • Acquérir des connaissances de référence sur l’économie circulaire et plus précisément sur l’économie de la fonctionnalité
  • Connaître les avantages et les modalités de mise en œuvre
  • Identifier les différentes phases du changement et leurs implications
  • Découvrir et échanger avec des entreprises désireuses de faire évoluer leur modèle économique

Après un rappel des fondamentaux, l’atelier sera construit autour d’exemples concrets Qu’est-ce que l’économie de la fonctionnalité ?

L’économie de la fonctionnalité consiste à repenser son modèle économique en mettant à disposition, de ses  clients et des territoires, des solutions intégrées de  services et de biens, reposant non pas sur la simple  vente desdits biens et services, mais en s’orientant vers  la vente d’une performance d’usage ou d’un usage.

Ainsi, la valeur du produit ne se situe plus dans sa  possession mais dans sa fonction, et repose par  conséquent, dans les bénéfices que le client retire de son  utilisation en réponse à son besoin.


Pour vous inscrire, il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous

 

 Contact presse / Renseignements & inscription

 BioVallée Lauragais – 05 61 81 04 26 – contact@biovalleelauragais.fr