Le RCR fait venir le Duo des Non à Revel

Rendez-vous vendredi 24 février à 21 heures, à la Salle Claude Nougaro pour (re) découvrir le « Duo des Non sur scène. Vu sur France 2, dans l’émission de Patrick Sébastien, c’est sur invitations du RCR  de Revel (Rugby Club Revelois), qu’ils se produiront sur scène pour le plus grand plaisir des habitants du Lauragais.

Depuis presque 30 ans, ce «Duo des Non», crée par Jean-Jacques Cripia, parcourent le sud-ouest de la France.  Assuré du succès de la pièce «Les chroniques villageoises» le «Duo des Non» s’est spécialisée dans l’animation radio : deux ans à Radio France et près de 15 ans sur les ondes de Sud Radio.

A deux, trois ou quatre, les comédiens, ne manquent pas de prendre l’espace sur scène au travers des différents spectacles, joués durant ces années. Le sujet principal ? La vie à Bourcagneux. Ce petit village pittoresque et fictif, jouant sur les clichées ruraux, nous fait découvrir des personnages tels que Christophe Mourseboll ou Mademoiselle Josiane et le quotidien de bien d’autres. Pour sa venue à Revel, le Duo des Non, dévoilera sa nouvelle pièce «Ça, c’est fait !». Un merveilleux mélange des plus authentiques best of où se mélangent à la fois Pagnol avec Buster Keaton et Pierre Dac avec Pierre Desproges.

Tarif : 20 € par personne, gratuit pour les moins de 10 ans. Réservation : Office de Tourisme de Revel (05 34 66 67 68), Espace Midi Fruits à Revel (06 27 29 53 55), Fnac, ticketnet.fr, francebillet.com

blob:https://wordpress.com/3db76e92-21fb-43c4-801c-fb8e5e357393

Les peintres Revelois en libre expression

Les peintres Revelois en libre Expression

Près d’une vingtaine d’artiste-peintre Revelois, exposeront leurs œuvres du 11 au 25 février, au Showroom « Les ébénistes & Créateurs », route de Castelnaudary. Le vernissage qui lancera l’ouverture de cette exposition éphémère aura lieu le samedi 11 février à 11h.

Cette exposition va réunir les peintres de l’Association des Peintres Revelois, qui sans thème imposé, se sont exprimés, chacun a sa façon sur un sujet de son choix. Amateurs d’aquarelles, d’ huiles, d’acryliques, seront comblés et peut-être qu’il y aura même quelques dessins. Au programme de la couleur, des formes, des sentiments…

af_1

Pour voir le style des peintres exposés, vous pouvez visiter le site suivant : http://lespeintresrevelois.xeebly.com

 

 

Je ne doute plus, je trie !

Je ne doute plus je trie

Au fil des années, les consignes de tri ont été simplifiées.

Le Syndicat pour les ordures ménagères (SIPOM), après vérification, retrouve encore trop de produits recyclables dans les ordures ménagères et lance aujourd’hui un appel important à tous les habitants de l’intercommunalité. Car de nombreuses personnes mettent leurs emballages dans des sacs noirs ou imbriqués les uns dans les autres.

Pour faciliter le tri, les consignes ont été simplifiées au fil des années. Aujourd’hui, comme il est expliqué sur les tracts distribués régulièrement, tous les papiers, tous les emballages métalliques et tous les cartons se recyclent.

  • Pour les emballages en plastique, c’est leur forme qui compte : toutes les bouteilles, flacons et bidons en plastique se trient, avec leur bouchon.
  • Tous les papiers : journaux, publicités, cahiers, enveloppes, catalogues (bac bleu).
  • Tous les emballages métalliques : boîtes de conserve, canettes, aérosols, barquettes en aluminium.sipom-recyclage
  • Abîmés, sale ou propre, les cartons de pizza souillée ou les bouteilles d’huile encore grasse, même destination : le bac à couvercle jaune pour leur recyclage.

Pour ceux qui n’auraient ni le dépliant du Sipom, il existe une autre façon d’être sure, pour cela il suffit de vérifier sur les emballages si ils portent une mention sur leur recyclabilité. En effet de plus en plus de fabricant annotent leurs emballagess.

ATTENTION : Ne mettez pas vos emballages les uns dans les autres ni dans un sac noir. Ils seraient perdus pour le recyclage. Mettez-les en vrac dans les bacs à couvercle jaune pour qu’ils connaissent une seconde vie.

En cas de doute ou pour toute question, n’hésitez pas à contacter le SIPOM au 05 62 71 22 83 ou http://www.sipom.fr

De nouvelles règles au 1er janvier

Côté emballages, pour le grand public : c’est la disparition totale des sacs plastiques à usage unique. Ils sont désormais interdits sur tous les points de vente. Mais bien sûr, le mieux reste de faire ses courses avec ses propres sacs, des cabas en tissus, ou des jolis paniers en osier. Côté papiers, la nouveauté 2017, si vous travaillez dans une entreprise employant plus de 50 personnes, c’est l’obligation de tri et de collecte des déchets papiers qui se recyclent tous. Et pour vous motiver au bureau comme à la maison, sachez que la production de papier recyclé consomme trois fois moins d’eau et d’énergie que la production à base de pâte à papier vierge.

tri-dechets

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ne mettez pas vos emballages les uns dans les autres ni dans un sac noir… Ils seraient perdus pour le recyclage. Mettons-les-en vrac dans les bacs à couvercle jaune pour qu’ils connaissent une seconde vie.

N’hésitez pas à contacter le SIPOM pour tout renseignement complémentaire : 05.62.71.22.83. http://www.sipom.fr

Magret de Canard aux deux épices

Magret de Canard aux deux épices

Recette

Ingrédients pour 2 personnes :

  • Un bon magret de canard (que l’on peut trouver par exemple à la « Ferme du Lauragais » ou à Vaudreuille chez Mr Lamothe « canard de la montagne noire)
  • 4 tranches de pain d’épice
  • 200gr de Potimarron
  • 1 Courgette
  • Du Miel liquide
  • 1/2 verre de vin rouge
  • 2 C.s d’huile de noix, sel et poivre

Préparation :

  • Émietter les 2 tranches de pain d’épice
  • Badigeonner votre magret côté gras de miel et tremper la même face dans le pain d’épice émietté
  • Faire saisir dans une poêle chaude durant 3mn 
  • Réduire le feu et laisser cuire sur cette face durant encore 5mn.
  • Le mettre ensuite au four à 50 degrés durant 6/7 mn

Pendant ce temps déglacer votre poêle au vin rouge y incorporer les 2 autres tranches de pain d’épice et remuer jusqu’à réduction. La sauce doit être épaisse et onctueuse.

magret-de-canard-aux-deux-epicesÉplucher et découper en rondelle le potimarron et le faire revenir à la poêle dans de l’huile de noix, faire de même avec les courgettes. Monter les rondelles les unes sur les autres de manière à former un mille-feuille.
Tranchez votre magret et dresser votre assiette

Bon’appétit 🙂

Les recettes de CacoMitch

Page Facebook : Les recettes de CacoMitch

Se passer d’une banque, est-ce possible?

Se passer d’une banque, est-ce possible ?

Faites-vous vraiment confiance à votre établissement bancaire ?

La question mérite d’être posée, et particulièrement à la lumière des études de satisfaction. Ainsi, si en 2010 seuls 23 % des Français étaient prêts à recommander leur banque, ils sont en 2016, seulement 18%, selon un sondage IFSOP. Des chiffres qui sont dramatiques et qui démontrent bien la méfiance des usagers, face à des banques de plus en plus exposées aux scandales financiers.

Aujourd’hui, s’ajoute à cela, la condescendance, avec laquelle vos conseillers bancaires vous reçoivent. Refus de vous donner le liquide souhaité à l’accueil, menaces de sanctions si vous déclarez votre mécontentement, abus de pouvoir, rétention de moyen de paiement, coercition et bien d’autres moyens financiers pour se servir allègrement sur votre compte en agios et intérêts.

Des solutions alternatives

Pour autant, des solutions alternatives existent pour ceux qui souhaitent payer moins ou comptent adopter une démarche plus « citoyenne ». Aucune loi n’oblige les citoyens français à posséder un compte en banque. Pourtant, ils ne sont que moins de 1 % de la population à ne pas être « bancarisés », selon une enquête du CREDOC, ( 2009).
Électricité, gaz, impôts, etc. Est-il possible de payer ces factures en liquide ?

Pour les impôts, le Trésor public accepte un paiement en espèces dans la limite de 3 000 €. De leur côté, EDF et GDF Suez ont passé un accord avec la Poste qui permet de régler sa facture par mandat-poste. Chez EDF, ce moyen de paiement est ouvert à tous les clients, sans limitation de montant et sans frais. Chez GDF Suez, il est réservé aux personnes démunies, qui bénéficient du tarif social.

Allocations familiales, aide au logement, prestations sociales

images-1Pour percevoir ces aides, il est indispensable de disposer d’un compte bancaire ou postal. En effet, les organismes procèdent par virement. Aucune espèce n’est stockée à la CAF ou dans d’autres organismes. Seul l’APL (allocations logement) peut être versé directement auprès du propriétaire ou du bailleur.
Téléphonie et Internet : les clients n’ont guère le choix et doivent bien souvent opter pour le prélèvement automatique…. Sauf chez l’opérateur Orange où il est possible de régler sa facture de téléphone fixe par mandat à la Poste. Cette possibilité s’étend également à l’offre triple play (télévision, téléphone et Internet). Mais, pour souscrire à un abonnement de téléphone portable, il faut fournir un chèque annulé ou présenter une carte de paiement…. Si vous souhaitez un abonnement, car sans, là encore inutile de posséder un compte bancaire. Il vous suffira de vous rendre en grande surface ou chez votre marchand de journaux, pour vous procurer une puce à rechargement (tout comme les cartes de paiement dont nous parlerons plus bas). Bouygues Télécom demande un relevé d’identité bancaire (RIB) à l’ouverture de la ligne. Et, chez SFR, le prélèvement est la règle. La seule solution pour avoir un portable sans compte bancaire est donc d’acheter une carte prépayée, mais il est tout à fait possible d’avoir un abonnement téléphonie fixe et internet sans compte bancaire !
À noter : le paiement des amendes et pv peuvent se faire immédiatement en liquide.

Compte en bureau de tabac : la solution « mobicarte« 

imagesJ’en ai parlé dans un précédent article “comment réduire ses frais bancaires” : voilà un produit qui a su déjà séduire pas mal d’usagers depuis 2014 : le compte Nickel. Il permet d’ouvrir un compte bancaire en bureau de tabac. Rapide à ouvrir et carte fournie. Ce tout nouveau type de compte est accessible sans condition de revenus, de dépôts ou de patrimoine. Même les personnes dites “ interdits bancaires” y ont le droit. Combien cela coûte ? Entre 20 et 50 euros par an. Les frais supplémentaires, que l’on reproche aux structures classiques, ne seront pas de la partie. Et oui, les découverts ne seront pas autorisés. Du coup, le compte Nickel, c’est un peu la Mobicarte de la banque.
En comparaison, un petit consommateur paye en moyenne 89.28 euros par an pour ses frais bancaires, selon CLCV, l’association de défense des consommateurs. Un consommateur moyen dépasse quant à lui les 224.83 euros et un gros consommateur les 565.35 euros.

ÉPARGNER ET EMPRUNTER

Le crédit entre particuliers : la solution citoyenne
Le constat de départ est simple. Les taux des crédits à la consommation octroyés par les établissements traditionnels sont élevés (jusque 20 % dans le cas des crédits revolving). De plus, l’épargne déposée chez ces mêmes établissements est très faiblement rémunérée (les livrets rémunèrent aux alentours de 2%). Et pendant ce temps-là, on ne sait pas comment est utilisé son argent.
Prêt d’Union permet de régler ces trois problèmes. C’est le leader français du crédit entre particuliers, avec 25 millions d’euros déjà octroyés. Il permet à des investisseurs qui ont de l’épargne de financer directement les crédits à la consommation de ménages.
Ainsi, les investisseurs et emprunteurs réalisent une bonne opération : les investisseurs participent à produit d’épargne qui profite à l’économie réelle et dont le taux de rendement est supérieur au taux classique (entre 4 % et 5,5% selon la durée de l’épargne). De l’autre côté, les emprunteurs souscrivent des crédits responsables (pas de crédit revolving) dont les taux sont très compétitifs (5 % de taux global).

S’ASSURER : Les assurances mutualistes : un succès confirmé

Dans l’Union européenne, les mutuelles sont l’une des quatre composantes de l’économie sociale, les trois autres composantes étant les coopératives, les fondations et les associations. Les Français ont fait leur choix et ce sont de type de fondations utilisant le principe de l’auto-gestion tel que la MACIF, MAIF, MAAF, qui arrivent en tête, des assurances préférées dans l’hexagone. Ils poursuivent un but non-lucratif, dans l’intérêt de leurs membres. Ces volontaires fonctionnent sur le principe de la solidarité entre membres, et tentent avant tout de répondre aux besoins de ceux-ci plutôt que d’obtenir un retour sur investissement. C’est souvent un peu plus coûteux qu’Axa, Allianz ou CNP, dont la logique industrielle est de dégager du profit.
Le compte bancaire : un droit, pas un devoir !

Ouvrir un compte est un droit

Malgré ces contraintes, rien n’oblige à avoir un compte en banque. Ça n’est pas un devoir, mais c’est un droit. Toute personne « domiciliée en France » a le droit un compte bancaire. la Banque de France cite le cas d’un particulier à qui une banque refuse l’ouverture d’un compte. « La banque qui vous a refusé l’ouverture d’un compte peut, sur votre demande, transmettre une demande de droit au compte à la Banque de France », détaille-t-elle. la Banque de France désignera alors une banque qui sera contrainte de vous ouvrir un compte, mais « pourra limiter l’utilisation de ce compte aux services bancaires de base ».

Eléonore Eliczi

5000 produits alimentaires récoltés, grâce au Rotary, Lions Club et Rotaract de Revel

5000 produits alimentaires récoltés, grâce au Rotary, Lions Club et Rotaract de Revel

Samedi 4 février, le Rotary Club de Revel, aidé dans l’action par le Lions Club Montagne Noire et les Rotaractiens (jeunes du Rotary), organisait pour le compte du Comité d’Aide Alimentaire de Revel « CAAR, une collecte de denrées non-périssables. La manifestation de solidarité se tenait dans les 5 supermarchés de la ville

Un pari réussi et des stocks remplis

Depuis neuf années, cette collecte alimentaire, au profit de familles en difficultés, obtient d’excellents résultats. Et cette année encore la collecte alimentaire 2017, reste un « bon cru » ; Ce sont prêt de 5 000 produits, d’une valeur approchant les 10 000 €uros, qui ont été collectés. « Comme chaque année, l’implication et la générosité des Revéloises et des Revélois restent exemplaires ! » Soulignait le coordinateur de la collecte, Guy Lavocat, samedi soir, à la lecture de l’inventaire des produits et qui ne manquait de remercier tous les participants à cette belle opération de solidarité.
Cette manifestation marquait aussi le retour effectif sur le terrain des jeunes du Rotaract.

La Croix-Rouge à qui une partie des denrées, à été redistribuées (ainsi qu’au CCAS de Revel) et qui a vu ainsi ses stocks renfloués, remercient à nouveau, tous les bénévoles pour leurs actions, sans qui tout cela ne serait pas possible, a rappeler le président de la Croix-Rouge de REVEL, Jean-marie Hebrard.

 

Vitavie lance un appel à bénévoles

Vitavie lance un appel à bénévoles

La dernière assemblée générale de l’association de sécurité routière, Vitavie, a récemment fait son bilan 2016.
Présente chaque année au forum des associations, qui a lieu en septembre, elle œuvre quotidiennement pour la sécurité routière et contre l’addiction aux drogues et produits illicites.

Un manque de subvention

C’est en application des directives gouvernementales et à la demande des chefs d’établissement de Revel, que Vitavie organise tout au long de l’année, plusieurs journées de mise en situation de sécurité, auprès des écoles maternelles et élémentaires (La Providence, Roger Sudre, Orée de Vaure, Couffinal, Dourgne, Les Cammazes, Saint-Julia), auprès des adolescents (collège-lycée Vincent Auriol, la Providence et Madeleine Cros à Dourgne), dans les fêtes de Villages (Revel, Vaudreuille, Montferrand, Verdun Lauragais).. Avec l’aide des enseignants et quelques parents bénévoles pour assurer ces ateliers, ils projettent des films, signalant les bons comportements à suivre sur la route. S’en suit en général, un circuit de maniabilité ayant pour but de leur faire prendre conscience de l’importance du port du gilet et du casque.
Cette association qui mène des actions en faveur de la sécurité routière, n’en finit pas de proposer ses interventions, et ce, malgré la suppression de leur habituelle subvention de 4 000€.

img_4142En attendant, Jean-Louis Capponi, faisait en septembre, un retour sur 2016. « Avec presque 40 journées, le nombre d’interventions reste stable malgré le manque de subventions dont nous avons été privés. Nous organisons différents évènements, pour palier à ce manque, comme le loto, d’octobre, qui s’est déroulé à la Salle Nougaro et qui nous permet de pouvoir continuer à intervenir régulièrement que ce soit dans les établissements scolaires ou lors des fêtes de village, lorsque nous organisons les animations « SAM, Capitaine de soirée », obligatoire dans chaque commune qui détient la charte « Label fête » afin de sensibiliser les automobilistes.

Présent lors du Tour de France

Présent durant toute la durée du passage du Tour de France, en juillet 2016, ils étaient également présents aux Journées de la Sécurité Routière à Albi. L’association a également un partenariat avec l’association Ailes permettant à des titulaires de permis de conduire ou des personnes appréhendant la conduite en situation réelle de se familiariser auparavant à l’aide d’un simulateur voiture. 

Pour 2017, l’association lance un appel à bénévoles.

« Les personnes intéressées par cette démarche pourront aller à leur rencontre les 27, 28 février, 1er et 2 mars à la salle Claude-Nougaro de Revel où les écoles de Revel participeront à l’ opération : Partager et apprendre la route ».

Selon l’année, Vitavie organise entre 35 et 40 actions de prévention à la sécurité routière, auprès des jeunes, dans les établissements scolaires et au centre de loisirs intercommunal. Il fait aussi passer le Brevet ou le diplôme de sécurité routière. Vitavie organise aussi l’animation « capitaine de soirée »

CL
Contact : 14, avenue de Castelnaudary 31250 Revel – tél: 05 34 43 42 36 et vitavie.revel@wanadoo.fr